A tous ceux qui croient que les blessures d'enfance s'effacent peu à peu, j'ai envie de dire que je ne crois pas, pour ma part, qu'un coup d'éponge magique puisse ainsi libérer les mémoires... Ces blessures sont là d'une part, enfouies parfois, parce qu'elles n'ont pas été reconnues et traitées comme telles, et leur méfaits d'autre part, car elles ont nécessairement conditionné la construction de l'enfant blessé ...L'adulte qui en découle porte les stigmates, les cicatrices de ces blessures, visibles ou invisibles, et un jour la douleur s'éveille de nouveau, au hasard de la vie.

J'ai fermé la dernière page de ce témoignage, " pélerins des étoiles", sur l'espoir, car chaque être a heureusement l'espoir d'affronter un jour sa vérité et ses souffrances, même très profondes, pour s'en affranchir, et en cela la vie est généreuse...mais chaque être a la liberté de passer à côté aussi, de refuser...faire le chemin à l'envers n'est pas toujours facile, car c'est accepter de regarder en face les dégâts provoqués, les handicaps associés, les troubles...les erreurs. Les blessures d'enfance ne peuvent pas être anodines et sans effets pervers ...

A chacun sa route, pour aller à sa propre rencontre...

Je vais ici citer un récent ouvrage d'une centaine de pages, dont je ne suis pas l'auteur, mais dont le sujet apporte de l'eau à mon moulin ...
quatrième de couverture , extrait  :" ce livre est le témoignage d'une blessure ancienne mais toujours présente, la parole enfin exprimée à l'issue d'années d'enfouissement....[...] L'auteur choisira d'apprivoiser sa mémoire plutôt que de l'occulter. ...il lui faudra plus de quarante années pour pouvoir crier cette douleur sur le terrain de la conscience...."

Ce livre est édité aux éditions La part commune .......pour tous ceux que le sujet interesse :

dedepoulaud                

  Titre : Au nom de ma blessure...auteur: André Poulaud   (cliquez sur  l'image pour l'agrandir)

Ah !!! C'est de la Pub, ...et bien tant mieux ... tant pis ....c'est fait !!!

Pour ma part, mon  témoignage écrit  étant livré, et sa dernière page tournée,  ...je vais essayer de revenir à la poésie que j'ai abandonnée depuis un moment.
Et à l'exercice des acrostiches ...

                  ...et continuer à dire que se libérer de son fardeau permet de marcher plus léger sur la route des étoiles...